Pelican Case : les boîtes puissantes.

Date de publication initiale : 6 novembre 2016 par la Chouette bavarde.

Illustration couteau Déglon

Données Retex :

Mode d’acquisition : Achat
Date d’acquisition : Juillet 2012
Durée d’utilisation au jour de la rédaction : 4 ans et 3 mois
Fourchette de prix : 23 à 800 € TTC en fonction des modèles


Version courte.

Version longue.


 

 

Version courte :

Des boîtes spécifiquement conçues pour protéger ce qui est fragile et précieux : dures, solides, étanches, résistant à presque tout à l’extérieur ; mais douces et protectrices à l’intérieur. Elles ont depuis longtemps fait leur preuves pour les missions et environnements difficiles (équipes de secours, militaires, camaramen etc.). Alors pourquoi ne pas leur confier vous aussi vos précieux ? Mon préchieuuux


 

 

Version longue :

Oui je l’avoue, l’expression « boîtes puissantes » est un peu étrange… Mais quand j’ai commencé à penser à l’écriture de cet article, elle s’est imposée à moi. Elle a le mérite de décrire brièvement et précisément les boîtes Pelican.

Alors de quoi s’agit-il ? Ce sont des contenants de toutes tailles qui sont spécifiquement conçus pour protéger ce qui est précieux et fragile. Cela va du boîtier pour smartphone, à la valise à roulettes. Les Pelican Case sont donc très solides à l’extérieur et sont équipées de différentes matières absorbant les chocs à l’intérieur. Elles sont parfaitement étanches et sont équipées d’une valve de régulation de pression ce qui les rend compatibles avec le transport en avion pressurisé. Bien qu’elles soient en plastique, elles peuvent résister aux flammes pendant plusieurs minutes.

Bon il n’est pas très intéressant de vous faire un listing des données fabriquant, vous pouvez les trouver ailleurs. Par contre si vous aimez le spectacle, à la fin de cet article, je vous ai mis une sélection de vidéos, pas très scientifiques mais très parlantes, où l’on peut voir ce à quoi ces boîtes peuvent résister.
Donc les boîtes Pelican remplissent leurs fonctions à merveille. C’est typiquement à ce genre d’objet que je me réfère quand j’écris dans mon « A propos » :

« Utiliser ces produits de qualité, voire juste y penser (savoir que pour telle tâche, j’ai un outil fiable) m’apporte une certaine joie. »

Oui je peux le dire, bien que cela semble un peu bizarre, quand je pense à mes boîtes Pelican, ça me rend heureux. Mais pourquoi donc ? Sans trop faire dans la psychanalyse de clavier, je dirai :
– Une conception irréprochable, proche de la perfection.
– Des matériaux de construction efficaces et agréables à utiliser. C’est vrai que ce n’est que du plastique, mais du beau et du bon, utilisé à bon escient.
– Une fabrication à la hauteur, très satisfaisante, avec un grand souci du détail.
– Un grand choix de couleurs. Dommage qu’à l’achat les marchands ne les proposent pas toutes.
– La mousse prédécoupée qui est fournie avec les modèles moyens et grands est simple d’utilisation et très adaptable.
Je ne sais pas vous, mais je trouve que cette liste explique bien pourquoi j’ai une telle admiration pour les « boîtes puissantes ».

Bon assez devisé sur ces merveilles, concrètement, comment j’utilise les miennes ?

Je possède, pour le moment, trois Pelicase. La première que je me suis procurée est la plus petite : le modèle 1010 :

Pelican 1010

Pour l’instant je m’en sers pour y mettre un petit nécessaire de « survie » résistant à toute épreuve :

Peli 1010 survival

A la base elle est plutôt prévue pour de petits appareils électroniques, mais elle s’est avérée également efficace pour mettre à l’abri ces équipements :
– un canif suisse
– de la ficelle
– un briquet
– du charbon de coton
– un sifflet

Si vous pratiquez une activité nautique (canoe, kayak, pêche, stand-up paddle etc.), le modèle 1010 pourra vous accompagner sans vous gêner par son poids ou sa taille.

Ma deuxième boîte Pelicase est le modèle 1050 :

Pelicase 1050

Je l’utilise principalement pour y mettre du matériel de pêche fragile (flotteurs) ou très petit (plombs, hameçons) :

Pelicase 1050 fishing

Elle m’a été très utile lors d’un séjour en Nouvelle-Zélande où j’ai pu faire des parties de pêche mémorables dans un environnement plutôt sauvage :

fishing Stuart Island NZ
Pêche en mer à Stuart Island

Dans des conditions parfois difficiles et avec un confort pas toujours suffisant pour pouvoir bien prendre soin du matériel, elle a été très utile pour protéger les éléments les plus fragiles. Notez que parfois certains pêcheurs arrivent à trouver du confort même dans des environnements durs :

Fishing Wanaka NZ
Pêche paresseuse au Lac Wanaka

Mais pour le matériel fragile, c’est toujours difficile. Donc Pelican Case permet d’être tranquille de ce côté.

Enfin, ma troisième boîte quant à elle a pour mission de protéger mes pierres d’affûtage japonaises :

Pelicase 1200

Comme vous pouvez le constater, grâce à la mousse prédécoupée, j’ai pu faire des évidements juste à la taille de mes pierres. Pour une question d’harmonie visuelle j’ai choisi de les mettre en quinconce, mais j’aurai pu les mettre toutes au même niveau.Ces pierres lourdes et onéreuses ont trouvé leur parfait domicile dans la Peli case 1200 :

Pelicase 1200 double latch
Notez les loquets doubles, permettant de faire levier sur le loquet principal. Cela permet d’ouvrir et de fermer la boîte sans avoir à trop forcer.

Concernant les protections à l’intérieur des boîtes, sur les petits modèles elle est assurée par un revêtement caoutchouteux. En revanche sur les modèles moyens et grands, elle est typiquement assurée par trois pièces de mousse :

Pelicase foam

Une pièce de facture classique, venant se loger au fond de la boîte. Une pièce du type “carton d’œufs” venant se loger dans le couvercle. Et une pièce centrale formée de mousse prédécoupée :

Pelicase foam detail
Pelicase foam pick and pluck
Détail de la structure prédécoupée.

Voilà, vous l’aurez compris je suis totalement satisfait de mes trois boîtes Pelican Case. Si vous souhaitez vous en procurer, j’ai deux conseils à vous donner :

– Prenez bien soin de vérifier que les dimensions internes de la boîte seront suffisantes pour loger les objets que vous avez prévu d’y mettre. Sur les photos elles peuvent sembler un peu plus grandes qu’en vrai.

– Faites attention à leur poids. En effet si ces boîtes sont solides c’est entre autre parce que le plastique qui les compose est épais, ce qui fait qu’elles pèsent relativement lourd par rapport à leur volume. Par exemple la 1010 (la plus petite) pèse 182g alors qu’une gamelle en alu, qui peut également être utilisée pour un kit de survie ne pèse que 152g avec un volume utile environ double :

Pelicase 1010 versur mess tin

Sachez donc bien choisir vos boîtes Pelican afin qu’elles soient bien adaptées à l’usage que vous prévoyez d’en faire.

Pelicase collection


 

A quoi peuvent résister les boîtes Pelican ? (Désolé mais je n’ai trouvé que des vidéos en anglais)

Étanchéité et résistance aux chocs.
Résistance aux tirs.
Capacité de protection du contenu.
Divers tests…

Retour au texte.